Qui doit payer la réparation chaudière: propriétaire ou locataire ?

Il arrive parfois que votre chaudière tombe en panne et requiert certaines réparations. Mais, la question qui se pose: qui va prendre en charge les frais de cette intervention: le locataire ou le propriétaire?

En fait, cela dépend principalement de l’importance de ces réparations. Si elles sont légères, elles seront payées par le locataire. En revanche, si elles sont lourdes, elles seront payées par le propriétaire. 

Alors, qui doit payer la réparation chaudière, le propriétaire ou bien le locataire? 

Les petits travaux de réparation chaudière pour le locataire

En cas de problème survenu au niveau de la chaudière, s’il y a des légères réparations à réaliser, les frais sont à la charge du locataire. Le changement d’une pièce pas cher à titre d’exemple ou réaliser une réparation rapide par un chauffagiste en font partie. Une telle obligation est citée dans le bail locatif signé dés le premier convenu.

Afin d’éviter toutes sortes de conflits, il est fortement recommandé aux locataires de prévenir le propriétaire de l’habitation à propos  le problème de la chaudière avant même de contacter un spécialiste. 

C’est le locataire qui a pour rôle de contacter le professionnel pour s’occuper des réparations. En fait, si on prend cette initiative tout seul, on pourra avoir à prendre en charge les couts même s’il s’agit de gros travaux de réparations ou si le remplacement de la chaudière est indispensable.

Les gros travaux de réparation chaudière pour le propriétaire

Quand une chaudière présente un problème quelconque, le principe est assez simple. C’est le propriétaire de l’habitation qui doit prendre en charge :

  • Les réparations indispensables si elles sont considérables 
  • Le changement de la chaudière si l’appareil est trop ancien, ses pièces sont trop vétustes ou bien s’il est impossible de la dépanner.

La loi impose qu’un propriétaire est tenu de disposer d’une habitation décente et réaliser toutes les réparations essentielles à une utilisation habituelle de l’habitation. Or, une chaudière en bon état de fonctionnement rentre dans cette utilisation. C’est alors obligatoirement qu’un propriétaire doit se plier à ce principe.

En cas le propriétaire n’a pas assisté l’intervention du réparateur, il peut demander au locataire d’avancer les tarifs de réparations. Le propriétaire doit après rembourser  les frais selon le mode de paiement qui s’adapte aux deux contreparties ou bien déduire les frais avancés.

Locataire, propriétaire, que faire en cas de désaccord ?

En cas le dépannage de la chaudière à gaz devient un sujet causant un malentendu et que le  propriétaire et le locataire sont en désaccord, il y a de nombreuses solutions pour solutionner le conflit.

Dans une telle situation, il faut faire tout d’abord un dialogue. Dans des cas particuliers, c’est tout simplement une méconnaissance de la loi qui est en raison. En réalisant un dialogue, il est largement suffisant parfois de prouver au propriétaire ou au locataire que les opérations de réparations lui sont causes.

Dans d’autres situations, les deux parties peuvent arriver à un accord à l’amiable et diviser les charges. Il est conseillé toujours de prendre l’avis d’un professionnel pour déterminer si la panne est due à un manque d’entretien, et est donc imputable au locataire.

Laisser un commentaire